Les étapes pour accueillir et prendre soin d’un chiot

Chiot adopté

Après mûres réflexions et de nombreuses discussions, vous avez craqué. Votre famille a décidé d’accueillir un nouveau membre au sein de votre famille … un chiot ! C’est une belle décision qui va être un plein de bonheur à la maison.

Néanmoins, pour que votre nouveau compagnon se sente bien chez vous, il est nécessaire de prévoir en amont tous les accessoires indispensables et de connaître les étapes clés pour prendre soin de votre chiot.

Les accessoires indispensables à acheter pour un chiot

Il va falloir prévoir et anticiper les besoins de bases de votre animal de compagnie, à savoir : les repas, le sommeil, l’hygiène et les promenades. Voici la liste des équipements et accessoires indispensables avant son arrivée :

  • Un panier douillet : Choisissez un panier adapté à la taille de votre chiot que vous placerez dans un endroit calme qui lui sera dédié. Il existe des paniers en PVC, en osier ou en tissu. Le PVC reste le plus facile à entretenir et le plus résistant. Notez que les premiers jours, le chiot aura besoin de dormir proche de vous pour se sentir en sécurité, c’est en grandissant qu’il apprendra à dormir dans son coin attitré.
  • Des gamelles : Prévoyez au moins deux gamelles, une pour l’eau et l’autre pour les aliments (vous pouvez en prendre d’autres pour les sorties et voyages). Optez pour des modèles faciles à nettoyer en plastique ou en métal. Pour les grandes races de chiens, vous pouvez également prendre un support pour les mettre à hauteur une fois que votre chiot devient grand. La gamelle d’eau doit être remplie d’eau fraîche en permanence.
  • Laisse, collier et harnais : Achetez une laisse solide et facile à manipuler pour vos sorties. Le harnais est conseillé pour éviter que le chien ne s’étrangle s’il tire en laisse, c’est souvent le cas des jeunes chiens non éduqués. Le collier, quant à lui, permet d’accrocher un médaillon avec vos coordonnées au cas où votre chiot décide de s’enfuir (pensez tout de même à le faire identifier avec une puce chez le vétérinaire).
  • Des jouets : Sélectionnez plusieurs jouets adaptés aux besoins de votre chiot, tels que des anneaux, cordes ou peluches. Vérifier leur composition afin d’éviter tout produit toxique. Les chiots ont tendance à mâchouiller beaucoup de choses lorsque leurs dents de lait tombent. Attention tout de même à ce qu’ils n’ingèrent pas de plastique etc.
  • Une brosse et un shampoing : La brosse est utile pour un toilettage fréquent, le brossage permet de garder votre chien propre et de vérifier qu’il n’ait pas de lésions après les balades. Un shampoing spécial chien sera très utile pour laver votre chiot s’il se roule dans la boue.

En plus de ces indispensables, il existe également d’autres accessoires utiles tels qu’un tapis éducateur pour apprendre à votre chiot où faire ses besoins, une brosse à dent spéciale pour son hygiène buccale et des friandises pour son éducation.

Quand et comment débuter l’éducation d’un chiot ?

L’éducation d’un chiot doit se faire dès son plus jeune âge. Il est donc important de consacrer beaucoup de temps à votre animal durant ses premiers mois de vie, afin de lui enseigner les bonnes manières et comportements le plus rapidement possible.

Dès les premiers jours : socialisation et habituation

Vous devez familiariser votre chiot avec différents environnements, personnes, odeurs et bruits pour favoriser son développement psychologique et émotionnel. Lorsqu’il est encore jeune, n’hésitez pas à l’emmener partout avec vous et à l’exposer progressivement à divers stimuli externes. Rassurez-le et récompensez-le lors de ces sorties. Veillez néanmoins à ne pas l’apeurer, certaines situations seront plus complexes que d’autres.

À partir de 8-10 semaines : apprentissage de base

C’est l’âge idéal pour commencer l’éducation de votre chiot. Apprenez-lui les ordres essentiels (assis, couché, au pied, stop) et encouragez-le à obéir à chacune de vos demandes par le renforcement positif (friandises, caresses). Le rappel est très important, si votre chiot à peur de vous, il ne reviendra pas au pied. Si vous avez des difficultés, contactez un éducateur canin. En aucun cas vous ne devez vous énerver sur votre chiot ou faire preuve de violence.

À partir de 4-6 mois : renforcement des acquis

Il est primordial de continuer à travailler sur les apprentissages et exercices réalisés avec votre chiot depuis ses premières semaines de vie. Si votre chien répond correctement aux ordres de bases, vous pouvez commencer à lui apprendre des commandes supplémentaires et l’habituer aux manipulations vétérinaires (toucher les oreilles, inspecter la bouche, donner la patte etc.).

Soyez patient, constant et n’oubliez pas de récompenser les bonnes actions de votre animal pour renforcer les comportements souhaités. Il est inutile de s’énerver ou de hurler si votre chien n’obéit pas à vos ordres.

Chiot assis

Vaccins et traitements anti-parasitaires chez le chiot

La santé de votre chiot doit être une priorité absolue dès son arrivée dans votre foyer. Voici quelques informations essentielles concernant les principaux vaccins et traitements préventifs contre les parasites :

Le premier vaccin : généralement réalisé entre 6 et 8 semaines, il protège contre la maladie de Carré, l’hépatite infectieuse, la leptospirose, la parvovirose et la toux du chenil. Un rappel est nécessaire un mois plus tard.

La vaccination contre la rage : elle peut être effectuée à partir de 12 semaines et est obligatoire dans certaines situations (voyage à l’étranger, chiens catégorisés, etc.).

Pour les traitements anti-parasitaires, il est important de consulter un vétérinaire afin de déterminer ceux qui conviennent le mieux au profil et aux besoins spécifiques de votre chiot. Prévoyez aussi un traitement régulier pour prévenir les infestations de puces et de tiques.

Est-il nécessaire de souscrire une assurance santé pour un chiot ?

Souscrire une assurance santé pour votre chiot est un choix personnel qui dépend de plusieurs facteurs, notamment :

  1. Votre budget : certaines assurances proposent des formules adaptées aux besoins de chaque animal, avec des mensualités plus ou moins élevées (de 10 € à plus de 70 € par mois)
  2. Les risques potentiels liés à la race de votre chien : certaines races sont plus sujettes à développer certaines maladies que d’autres.
  3. Les frais vétérinaires : en cas d’accident ou de maladie, les soins peuvent rapidement représenter un coût important. Une assurance santé peut vous aider à faire face à ces dépenses imprévues.

Comparer les différentes offres du marché et consulter l’avis d’un professionnel pourront vous aider à prendre cette décision importante pour le bien-être et la sécurité de votre chiot.

Avec ces conseils, vous êtes désormais armés pour accueillir et prendre soin de votre nouveau compagnon à quatre pattes. Profitez pleinement de cette expérience riche en émotions et découvertes et n’hésitez pas à solliciter l’aide d’un professionnel si vous en ressentez le besoin.